Campus numérique de médecine d'urgence

jeudi 31 mars 2011, par Jean-François Marsan

La détection d’iode 131 sur un prélèvement de particules atmosphériques effectué dès le 24
mars au sommet du Puy de Dôme, a constitué le premier indice de la présence en France de
radionucléides rejetés lors de l’accident de Fukushima (synthèse n°3 du 26 mars). Les résultats
de mesures obtenus par la suite pour des prélèvements de particules atmosphériques ou d’iode
sous forme gazeuse effectués jusqu’au 29 mars ont confirmé une présence généralisée de
traces d’iode 131 en France (voir synthèses n°4 à 7). Les nouveaux résultats obtenus par l’IRSN
ou transmis par certains exploitants d’installations nucléaires confirment la persistance d’iode
131 dans l’air en France à des concentrations variant entre quelques dixièmes de
millibecquerels et quelques millibecquerels par mètre cube d’air (mBq/m3). Ce niveau de
concentration dans l’air et son maintien dans la durée sont conformes aux prévisions effectuées
par l’IRSN avec l’aide de Météo France.

L’iode 131 est également détecté en plusieurs lieux dans les derniers prélèvements d’eau de
pluie et de végétaux à des concentrations de l’ordre du becquerel par litre (eau de pluie) ou du
becquerel par kilogramme (végétaux). Ces niveaux de concentration sont conformes aux
prévisions de l’IRSN.
Des traces de césium 134 et de césium 137, détectées sur quelques prélèvements d’aérosols,
sont également imputables aux rejets de l’accident de Fukushima.

Les concentrations en radionucléides artificiels mesurées en France dans les différents milieux
surveillés sont très faibles et ne présentent aucun danger environnemental ou sanitaire, même
en cas de persistance dans la durée.


modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Identifiants personnels
Votre message
  • Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Ajouter un document