Aspects éthiques et stratégiques de l’accès aux soins de réanimation et autres soins critiques en contexte de pandémie COVID-19

 mardi 24 mars 2020  |  il y a 1 mois  |  1 Commentaires
 COREB, SFAR, SPILF, SRLF

Dans un contexte d’exception et d’incertitude de pandémie COVID-19, où les ressources humaines, thérapeutiques et matérielles pourraient être ou devenir limitées, il est possible que les praticiens sur-sollicités dans la durée soient amenés à faire des choix difficiles et des priorisations dans l’urgence concernant l’accès à la réanimation, les limitations de traitements et l’accompagnement de fin de vie. L’absence de traitement spécifique établi renforce les besoins de soins de support attentionnés.Les principes éthiques de respect de la dignité de tous les patients quelles que soient leurs vulnérabilités,de non malfaisance des décisions, d’autonomie, de confidentialité des données médicales,ainsi que, de manière exceptionnelle celui de justice distributive, sont des guides pour la prise en charge des patients atteints de formes graves de COVID-19, mais également de ceux nécessitant des soins de réanimation pour une pathologie non liée au COVID-19

rpmo-ethique-rea-covid-19-vf-24mar20
PDF - 1.7 Mo

 Vos messages

    Vos commentaires

    modération a priori

    Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici

    Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    Ajouter un document

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

  •  Annequin Daniel , Le 17 avril à 07:37

    Bonjour,
    Félicitations pour la clarté et la réactivité de votre site.
    Vous écrivez "Les données internationales montrent entre 30 et 60% de décès en réanimation".
    Avons nous des données récentes qui nous permettent d’affiner ces chiffres ?
    Le nombre de décès en réanimation a t il évolué avec une meilleure connaissance des facteurs de risque et peut être un screening plus précis des admissions ?
    Quel effet de l’expérience des unités de réanimation ? une unité créée en urgence avec des personnels moins formés a t elle des résultats différents d’une unité plus ancienne familière avec la rea lourde et en particulier avec les subtilités de la ventilation des SDRA ?

    Bien cordialement

     répondre