Endocardites bactériennes graves

Consensus d’actualisation SFAR 1999 - C. Auboyer, P. Mahul, R. Jospe, S. Molliex - Département d’anesthésie-réanimation, CHU, hôpital Nord, 42055 Saint-Étienne cedex 2, France

publie le 1999 | redige par SFAR | dernière mise à jour Août 2006

POINTS ESSENTIELS

  • L’incidence annuelle est de 24 par million d’habitants. Les formes graves sont fréquentes. Vingt pour
    cent surviennent sur une prothèse valvulaire.
  • Le streptocoque en est globalement responsable dans plus de 50 % des cas, le staphylocoque arrivant
    en seconde position, alors qu’il est en première position pour les endocardites sur prothèse.
  • L’atteinte valvulaire est responsable de délabrements pouvant donner des perturbations
    hémodynamiques. La formation de végétations peut aboutir à des migrations emboliques.
  • L’extension du processus infectieux peut créer des abcès intramyocardiques. Les atteintes aortiques
    sont les plus fréquentes et les plus graves.
  • Les endocardites sur prothèses trouvent leur origine, soit dans une contamination périopératoire pour
    les formes précoces (incidence de 0,4 à 3 % et mortalité de 40 à 60 %) soit dans une bactériémie pour
    les formes secondaires (incidence de 1 % par an et mortalité de 20 à 40 %).
  • Les critères diagnostics de DUKE servent actuellement de références. L’échocardiographie
    transoesophagienne est essentielle au diagnostic et au suivi de l’extension du processus infectieux.
  • Les facteurs de gravité conduisant souvent à un geste chirurgical sont : la localisation aortique, le
    staphylocoque, la survenue sur une valve prothétique, un abcès myocardique, une dégradation
    hémodynamique, une complication embolique.
  • Le traitement médical nécessite l’application rigoureuse de protocoles validés. Le principe repose sur
    le choix de molécules efficaces, si possible synergiques, administrées afin d’obtenir une
    pharmacocinétique optimale.
  • Le traitement chirurgical, souvent nécessaire et seule chance de succès dans les endocardites graves,
    doit être décidé sans délai devant l’apparition de facteurs de gravité.
Dernière mise à jour le 10/08/2001

 Vos messages

    Vos commentaires

    modération a priori

    Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

    Qui êtes-vous ?
    Ajoutez votre commentaire ici

    Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    Ajouter un document

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom