Intubation difficile : Expertise AFAR 1996

Ce texte a été publié dans les Annales Française d’Anesthésie-Réanimation 1996

 1996  |  Novembre 2004  |  0 Commentaires
 SFAR

L’intubation orotrachéale constitue un geste courant pour l’anesthésisteréanimateur.
Elle s’effectue le plus souvent facilement, grâce à un matériel
simple et dans une position standardisée. L’éventualité d’une intubation
difficile (ID), quoique rare, doit être recherchée par un examen
préanesthésique systématiquement orienté sur sa détection. L’enseignement
pour les médecins en cours de spécialisation et la forrnation continue doivent
donner une large place à l’intubation trachéale. Enfin, si tout anesthésiste ne
peut maîtriser l’ensemble des techniques décrites en cas d’ID, il doit toujours
être capable d’assurer une oxygénation efficace.

Sous l’égide de la Société française d’anesthésie et de réanimation, un comité
d’experts s’est réuni pour définir les bonnes pratiques cliniques pour la
détection de l’ID, pour préconiser les techniques et matériels à utiliser et pour
faire des recommandations sur l’enseignement des techniques alternatives à
l’intubation traditionnelle. Ces bonnes pratiques ont pour objectif de réduire la
morbidité de l’ID en amenant chaque médecin-anesthésiste à mettre au point
l’algorithme et les techniques qu’il utilisera en cas d’ID.

 Vos messages

    Vos commentaires

    modération a priori

    Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici

    Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    Ajouter un document

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom