Intubations difficiles

 novembre 2000  |  Novembre 2004  |  1 Commentaires
 CMQ

Démarche en cas de difficulté imprévue -Collège des Médecins du Québec - 1/11/2000

Intubations difficiles
1/11/2000

 Vos messages

    Vos commentaires

    modération a priori

    Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici

    Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    Ajouter un document

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom

  •  Chatman, Le 22 décembre 2012 à 01:57

    Bonjour, je voudrais signaler la simplicité d’un "toucher sous épiglottique " de la main gauche si droitier , se tenant à gauche de la tête , les trois doigts moyens repoussant sur sa base ,en bas et en avant la langue , abaissant voire sub-luxant la mandibule du même geste,accédant à l’épiglotte passée d’un doigt à l’autre (comme les enfants jouent à bruiter avec leurs levres) ,le majeur ou l’index alors posé à l’entrée sus glottique,trés bien perà§ue, un mandrin long semi rigide, bout relevé vers l’avant est introduit dans la trachée sans difficulté en passant-frottant le bout du doigt positionné à la glotte ;puis intubation sur ce mandrin long.J’ai effectué trés simplement ce geste une fois en echec (avec echec de l’IAD aussi ) chez un fracas facial ,AVP motard en arrêt inventilable au masque,et ces jours sur un arrêt hypoxique sur néo de langue avec oedeme +++ de langue glotte non exposable,non ventilable sur Guedel.
    Le geste me parait trés simple et prend quelques secondes , me parait trés interessant d’autant que pratiqué ces deux fois "en extrême sauvetage".Il est en outre un geste aveugle, mais qui reste "soft",en l’absence de laryngoscope...je pense que sans "froisser" la manière enseigneé par laryngoscopie directe ....elle pourrait remédier à son échec voire la remplacer parfois d’emblée (délais de préparation du matériel ,pannes de piles...gorge pleine de sang ou de vomi.. avec aspiration à mettre en place ,pour matières déja inhalées...La faisabilité de ce geste m’est apparue d’emblée un jour ou en echec chez un homme agé au cou long arthrosique rigide j’ai réalisé un toucher (post-mortem aprés réanimation d’ ACR avec ventilation parfaite au masque+Guedel..) pour comprendre ... une glotte antérieure inexposable mais parfaitement palpable !
    Idée de ce geste à suivre...

     répondre
    •  Dr Michel NAHON, Le 28 décembre 2012 à 10:38

      Bonjour,

      pouvez vous nous communiquer des liens vers des références ? des images ? un film ?

      Cordialement

       répondre