Oedème pulmonaire hémodynamique - Modalités thérapeutiques actuelles

Conférences d’actualisation SFAR 1996 - A Édouard - Unité de réanimation chirurgicale, service d’anesthésiologie, centre hospitalier - 94275 Le Kremlin Bicêtre

 1996  |  Août 2006  |  0 Commentaires
 SFAR

POINTS ESSENTIELS

- L’oedème pulmonaire hémodynamique (OPH) est une complication fréquente et
grave de la période postopératoire précoce chez les patients atteints d’une
cardiopathie connue.
- L’OPH est lié à une élévation brutale de la pression télédiastolique du ventricule
gauche, le plus souvent secondaire à une dysfonction diastolique, aggravée par
l’hypoxémie, l’ischémie myocardique ou l’hypertension artérielle.
- Une lésion de la barrière alvéolocapillaire majore la transsudation de liquide liée au
déséquilibre des pressions microvasculaires pulmonaires et en retarde la résorption.
- Les conséquences ventilatoires de l’OPH postopératoire s’ajoutent au
retentissement respiratoire de l’acte chirurgical, expliquant la fréquence des tableaux
cliniques d’asphyxie.
- Les dérivés nitrés sont la base du traitement symptomatique de l’OPH. Ils n’ont pas
d’effets secondaires en l’absence d’hypotension artérielle sévère. Ils contribuent à la
réversibilité de l’ischémie myocardique et au contrôle de la pression artérielle.
- Les diurétiques de l’anse de Henlé ont un effet bénéfique, partiellement
indépendant de leur action sur la diurèse.
- Les morphiniques contribuent au soulagement de la dyspnée et réduisent les
conséquences néfastes de la douleur postopératoire. Ils doivent être utilisés sous
stricte surveillance respiratoire.
- L’oxygénothérapie est systématique et fréquemment associée à la ventilation
spontanée en pression expiratoire positive (VS-PEP) par l’intermédiaire d’un
masque. La VS-PEP accélère la normalisation de l’hématose, évite souvent le
recours à l’intubation trachéale et pourrait contribuer à l’amélioration
hémodynamique.
- La résistance de l’OPH au traitement symptomatique et à la suppression des
facteurs déclenchants, la nécessité d’intubation trachéale sont des signes de gravité
pronostique, liés à la sévérité de l’atteinte myocardique.

Dernière mise à jour le 10/08/2001

 Vos messages

    Vos commentaires

    modération a priori

    Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici

    Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    Ajouter un document

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom