Prise en charge préhospitalière de l’IDM

2ème Conférence d’Experts en Médecine d’Urgence de la Région Sud-Est

 2001  |  Novembre 2004  |  0 Commentaires
 EMURSE

Jean-Louis Bonnet*, Richard Domergue**, Claude Martin*

et le Groupe d’Experts en Médecine d’Urgence du Sud-Est :
Dr. Ait-Abbas, Dr. Ali Ahmad, Dr. Ambrosi, Dr. Arzalier, Pr. Auffray, Dr. Barreau, Dr.
Bettayed, Dr. Bidet, Dr. Bonal, Pr. Bonnet, Pr. Bory, Pr. Carli, Dr. Carpentier, Dr. Canavy, Dr.
De la Coussaye, Dr. Deloffre, Pr. Djiane, Dr. Domergue, Dr. Dubouloz, Dr. Dubuisson, Dr.
Ebagosti, Pr. Farisse, Dr. Fauzee, Dr. Ferracci, Dr. Fockenier, Dr. Fourcade, Dr. Giacomoni,
Dr. Gonzales, Dr. Habib, Dr. Hamon, Dr. Man, Dr. Hirsch, Dr. Jaffier, Dr. Jammes, Dr. Jouve,
Dr. Kiegel, Dr. Krajevitch, Dr. Lambert, Dr. Lanaspre, Dr. Latour, Dr. Legrand, Dr. Letallec,
Marble, Dr. Melandry, Dr. Mescam, Dr. Metge, Dr. Meyran, Dr. Paganelli, Dr. Panagides, Dr.
Peyre, Dr. Pons, Dr. Remond, Dr. Rocamora, Dr. Rostini, Dr. Sans, Dr. Splaulding, Dr. Sunda,
Dr. Taleb, Dr. Valeri.

Texte mis en forme par Claude Martin, Jean-Michel Viguier,
David Merlin, Charlotte Remond, Frédéric Garcia.

* Service de Cardiologie, Hôpital de la Timone, 13385 Marseille cedex 05.
** SAMU 13, Hôpital de la Timone, 13385 Marseille cedex 05.
*** Département d’Anesthésie-Réanimation et Centre de Traumatologie,
Hôpital Nord, 13915 Marseille cedex 20.

Introduction

La prise en charge médicalisée rapide de l’infarctus du myocarde (IDM) a deux
objectifs principaux, éviter les morts subites d’origine rythmique et limiter
l’extension de la nécrose myocardique. L’occlusion coronaire aigüe,
thrombotique, est responsable d’une anoxie myocardique sévère qui évolue en
quelques heures vers la nécrose. Une désobstruction précoce permet de limiter
son étendue . Elle peut être obtenue par l’administration intraveineuse d’un
agent thrombolytique ou par angioplastie coronaire transluminale (ACT). Son
utilité dépend avant tout des délais de reperfusion myocardique, d’autant plus
marquée qu’elle est précoce. Le but est d’obtenir une désobstruction complète
et durable dans les 6 premières heures suivant le début de la douleur. Par sa
rapidité de mise en oeuvre, la thrombolyse préhospitalière est une méthode
thérapeutique qui doit être largement diffusée. Cependant, afin d’en limiter ses
effets iatrogènes, elle doit être réservée aux patients chez lesquels le diagnostic
de l’IDM peut être porté avec certitude sur des arguments cliniques et
électrocardiographiques caractéristiques et en l’absence de contre-indication.

Dernière mise à jour le 10/08/2001

 Vos messages

    Vos commentaires

    modération a priori

    Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici

    Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    Ajouter un document

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom