Séméiologie des états de choc

B. Vallet, E. Wiel, E. Robin - Conférences d’actualisation - SFAR 2001

publie le 2001 | redige par SFAR | dernière mise à jour Août 2006

POINTS ESSENTIELS

- L’état de choc est une insuffisance respiratoire cellulaire aigüe, le plus souvent secondaire à
une insuffisance circulatoire aigüe responsable d’une baisse du transport en oxygène (O2).
- L’état de choc est une urgence ; son diagnostic est clinique.
- La reconnaissance clinique de l’état de choc tient à la reconnaissance des manifestations de
l’insuffisance respiratoire cellulaire et à la reconnaissance des situations s’accompagnant d’une
diminution des apports en O2 aux tissus ou de la mauvaise utilisation de l’O2 par ces tissus.
- Schématiquement, on distingue deux grands types de choc : le choc quantitatif, en relation
avec une baisse de l’apport tissulaire en oxygène (choc hypovolémique, cardiogénique), et le
choc distributif, en rapport avec une dysrégulation des débits tissulaires locaux (choc
septique, choc anaphylactique) ou de l’utilisation de l’O2 (cytopathie).
- Un traitement probabiliste est débuté en urgence : la réponse au traitement indique si le
choix diagnostique a été pertinent.
- Des examens complémentaires peuvent être pratiqués dans le but de préciser le mécanisme
et la gravité du choc.

Dernière mise à jour le 04/01/2002

 Poster un commentaire

Postez un message à propos de cet article
modération a priori

Ce forum est modéré a priori : votre contribution n’apparaîtra qu’après avoir été validée par un administrateur du site.

Qui êtes-vous ?
Se connecter
Votre message

Ce formulaire accepte les raccourcis SPIP [->url] {{gras}} {italique} <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

Lien hypertexte

(Si votre message se réfère à un article publié sur le Web, ou à une page fournissant plus d’informations, vous pouvez indiquer ci-après le titre de la page et son adresse.)

Ajouter un document