Ventilation non invasive et urgence respiratoire

Consensus d’actualisation SFAR - Médecine d’urgence 1999 - L. Brochard - Réanimation médicale, hôpital Henri-Mondor, 51, avenue du Maréchal-de-Lattre-de-Tassigny, 94010 Créteil, France

 1999  |  Mai 2004  |  0 Commentaires
 SFAR

POINTS ESSENTIELS

- La plus large expérience avec cette technique a été obtenue lors des décompensations
aigües d’insuffisance respiratoire chronique.
- On parvient à éviter plus d’une intubation sur deux, à diminuer notablement les
complications de la ventilation assistée et à diminuer la mortalité dans cette pathologie.
- La ventilation au masque dans les oedèmes pulmonaires cardiogéniques asphyxiques
permet d’attendre l’efficacité du traitement et d’éviter l’épuisement, en particulier chez les
sujets âgés.
- Les patients ayant des défaillances multiviscérales, en particulier une atteinte
hémodynamique ou une hypoxémie très sévère représentent des contre-indications relatives
à la VNI.
- La tolérance de la technique dépend de la tolérance du masque mais aussi de la qualité des
explications fournies aux malades.
- Il est important de réduire les fuites au maximum, source d’échec de la technique.

Dernière mise à jour le 14/08/2001

 Vos messages

    Vos commentaires

    modération a priori

    Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici

    Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    Ajouter un document

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom