Actualités août 2021

 mercredi 1er septembre 2021  |  il y a 2 mois  |  0 Commentaires
   Dr Michel NAHON

Une aide aux patients pour mieux décrire une réaction allergique

Severity grading system for acute allergic reactions : A multidisciplinary Delphi study, JACI, juillet 2021

En utilisant la méthodologie Delphi, un panel composé de 21 experts en allergies et en soins d’urgence de disciplines différentes, est parvenu à un consensus pour classer les réactions allergiques aiguës en cinq degrés de gravité allant de légère à sévère. Ce système est destiné à être utilisé par les patients présentant des réactions allergiques aiguës, qu’ils remplissent ou non les critères de l’anaphylaxie.

GravitéSigne(s) clinique(s)
grade 1 un seul signe de réaction allergique : cutanée, gastro-intestinale ou muqueuse / angiœdème
grade 2 au moins deux signes de réaction de grade 1
grade 3 symptômes cardiovasculaires, neurologiques et respiratoires
grade 4 réactions cardiovasculaires, neurologiques ou respiratoires modérées OU réactions muqueuses et/ou angio-œdème sévères
grade 5 signes de détresse vitale

Actualisation des recommandations de l’EAACI dans le traitement de l’anaphylaxie

EAACI guideline : Anaphylaxis (2021 update), Allergy, 3 août 2021

L’European Academy of Allergy and Clinical Immunology (EAACI) souligne l’importance de l’injection d’adrénaline comme traitement de première intention, par voie intramusculaire (stylo auto-injecteurs) préalable à une prise en charge médicale plus spécialisée (voie intraveineuse). A remarquer, les stylos auto-injecteurs (SAI) n’ont pas la même pharmacocinétique. Lorsqu’ils sont prescrits, un entrainement doit être réalisé par l’utilisateur. Les SAI devraient être envisagés pour les patients à risque d’anaphylaxie, ceux qui reçoivent une immunothérapie orale pour une allergie alimentaire et pour les patients atteints de comorbidités cardiovasculaires. Les traitements corticoïdes et anti histaminiques ne semblent pas avoir un niveau de preuve suffisant pour être utilisés en première ligne de traitement de l’anaphylaxie sévère. Trop de patients sont encore traités par corticoïdes, antihistaminiques et antiémétiques alors que l’adrénaline est indiquée. L’Oxygénothérapie et le remplissage vasculaire sont toujours recommandés en complément de l’adrénaline dans certains cas. L’entrainement et la simulation sont également recommandés par les auteurs afin d’améliorer la reconnaissance de l’allergie sévère par les professionnels de santé.

Dobutamine vs Milrinone : efficacités équivalentes dans le traitement du choc cardiogénique

Milrinone as Compared with Dobutamine in the Treatment of Cardiogenic Shock, NEJM, 5 août 2021

Cette étude randomisée en double aveugle a comparé la milrinone (inhibiteur de l’AMPc phosphodiestérase) et la dobutamine (agoniste bêta adrénergique) dans le traitement du choc cardiogénique. Chez les patients présentant un choc cardiogénique, aucune différence significative n’est constatée entre la milrinone et la dobutamine. Ces résultats sont similaires pour le critère de jugement principal composite (49 % vs 54 % , RR 0,90 ,IC à 95 % 0,69 à 1,19, p=0,47), tout comme pour les critères de jugement secondaire. Il n’y avait pas non plus de différence significative entre les sous-groupes en ce qui concerne les critères de jugement secondaires : décès à l’hôpital (37 % vs 43 %, RR 0,85, IC à 95 %), arrêt cardiaque réanimé ( 7 % vs 9 % , RR 0,78 ; IC à 95 % 0,6 à 1,21), recours à une assistance circulatoire mécanique (12 % et 15 %, RR 0,78 ; IC à 95 % 0,29 à 2,07) ou à une dialyse (22 % et 17 %, RR 1,39 ; IC à 95 % 0,73 à 2,67). Les précédentes études laissaient penser à une supériorité de la milrinone, non confirmée par cette étude. Deux médicaments à mécanisme d’action différents avec des résultats superposables.

Fluid Challenge en réanimation : absence de supériorité des solutés "balancés" (Ringer lactate, Ringer acétate, Plasma-Lyte...) en comparaison du NaCl 0,9%.

Effect of Intravenous Fluid Treatment With a Balanced Solution vs 0.9% Saline Solution on Mortality in Critically Ill Patients, 10 août 2021, JAMA

Cette étude a analysé les modalités de remplissage chez 10 520 patients en réanimation au Brésil. Le critère de jugement principal est la survie à 90 jours. Le traitement IV avec une solution saline "balancée" par rapport à une solution saline "non balancée" est associée à une mortalité à 90 jours de respectivement 26,4 % vs 27,2 %, une différence statistiquement non significative. L’analyse du débit de perfusion quelque soit le soluté a également été étudiée. Le traitement avec des bolus liquides à 333mL/h vs 999 mL/h est associée à une mortalité à 90 jours de resp. 26,6 % vs 27,0 %, une différence également non significative. L’utilisation de débits de perfusion rapides ne semble pas associée à des avantages significatifs pour les patients les plus graves. Un point d’attention dans cette étude, les volumes perfusés ne sont pas très importants, ce qui pourrait biaiser ces résultats qui confirment cependant l’absence de supériorité des solutés balancés.

Le drone plus rapide que l’ambulance pour acheminer le défibrillateur auprès du patient en arrêt cardiaque en dehors de l’hôpital

Automated external defibrillators delivered by drones to patients with suspected out-of-hospital cardiac arrest, EHJ, ESC, 26 août 2021

Cette étude pilote prospective suédoise a analysé l’accès à la défibrillation en mettant à disposition 3 drones dans un rayon de 125 km2. Les drones ont été engagés par les service médicaux d’urgence dès la suspicion d’arrêt cardiaque extra hospitalier (AC). Le critère principal était l’arrivée réussie du défibrillateur (DAE) par voie aérienne. Parmi les critères secondaires, ont été analysés les cas où le DAE est arrivé et utilisé avant la présentation de l’ambulance. L’arrivé du DAE était possible à moins de 9m (IQR 7,5 à 10,5) du lieu de survenue de l’AC et réussie dans 11 alertes (92 %). Les drones DAE sont arrivés avant les ambulances dans 64% des cas, avec un gain de temps médian de 01min52sec (IQR 01:35-04:54) lorsque le drone est arrivé en premier. Dans 61 vols d’essai supplémentaires, le taux de réussite de livraison du DAE était de 90 %. Les DAE peuvent donc être acheminés par voie aérienne par des drones et plus rapidement que par voie terrestre !

Iphone 12 et Apple Watch : garder vos distances avec les PaceMaker et Défibrillateurs implantables !

Static magnetic field measurements of smart phones and watches and applicability to triggering magnet modes in implantable pacemakers and implantable cardioverter-defibrillators, Heart Rythm, 25 août 2021
Les défibrillateurs et pacemaker implantés ont un mode "aimant" qui est activé pour des champs magnétiques de plus de 10 Gauss. Or les derniers équipements téléphoniques génèrent des champs électromagnétiques forts et > 10G , générateurs d’interférences qui sont responsables de l’absence de détection de tachycardies par les dispositifs implantables. La FDA recommande de placer les IPhone 12 et Apple Watch v6 de dernières générations à plus de 15cm des dispositifs implantés afin de prévenir tout dysfonctionnement à risque pour le patient.

Retrouvez les actualités sur la COVID dans notre mise au point hebdomadaire

COVID-19 : mise au point

 Vos messages

    Vos commentaires

    modération a priori

    Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

    Qui êtes-vous ?

    Pour afficher votre trombine avec votre message, enregistrez-la d’abord sur gravatar.com (gratuit et indolore) et n’oubliez pas d’indiquer votre adresse e-mail ici.

    Ajoutez votre commentaire ici

    Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

    Ajouter un document

Suivre les commentaires : RSS 2.0 | Atom